Globules blancs

Le sang répond à la définition d’un tissu conjonctif : c’est un ensemble de cellules, les érythrocytes, les globules blancs et les plaquettes, disséminées dans une substance fondamentale, le plasma.

Types des globules blancs :
Ils se distinguent des hématies par la présence d’un noyau et de granulations cytoplasmiques. En fonction de l’aspect du noyau, on en distingue trois grands types

• Les granulocytes, ou polynucléaires, ont un noyau unique à plusieurs lobes, qui peut faire croire que la cellule est plurinucléée, et de nombreuses granulations intra cytoplasmiques, qui sont soit des lysosomes, soit des granulations spécifiques. Trois catégories peuvent encore être distinguées suivant les affinités tinctoriales.
Les neutrophiles – Ces cellules ont un noyau unique qui semble avoir plusieurs lobes. Les neutrophiles sont les granulocytes les plus abondant dans la circulation sanguine. Ils sont chimiquement attirés par des bactéries et sont capables de migrer à travers le tissu au site de l’infection . Les neutrophiles sont phagocytaire ( bactérie, cellule malade ou mort, etc ).
Les éosinophiles - Le noyau de ces cellules est à double lobes et apparaît souvent en forme de U dans les frottis sanguins. Les éosinophiles sont souvent trouvés dans les tissus conjonctifs de l’estomac et des intestins. Les éosinophiles sont phagocytaire et ciblent surtout les complexes antigène-anticorps. Les eosinophiles deviennent de plus en plus actif au cours des infections parasitaires et des réactions allergiques .
Les basophiles – Ces cellules sont les moins nombreux des globules blancs . Ils ont un noyau multi- lobés, et leurs granules contiennent des substances comme l’histamine et l’héparine .
L’héparine empêche la formation de caillots sanguins . L’histamine dilate les vaisseaux sanguins , augmente la perméabilité des capillaires et augmente le flux sanguin , ce qui permet de transporter des leucocytes dans les zones infectées . Les basophiles sont responsables de la réaction allergique du corps.

• Les lymphocytes, les plus petits des globules blancs, sont facilement observés sur les frottis puisqu’ils représentent 20 à 45 % des leucocytes circulants.
• Les monocytes sont les plus grosses cellules sanguines : leur diamètre est double de celui d’une hématie.

Localisation des globules blancs ?
Les cellules du système immunitaire sont les globules blancs ou leucocytes. Elles sont essentiellement localisées dans le sang et la lymphe, mais peuvent se trouver également dans les tissus ainsi que dans des organes spécialisés : les organes lymphoïdes.
Ces globules blancs prennent tous naissance dans la moelle osseuse à partir de cellules souches hématopoïétiques.
Ils se divisent en deux lignées : la lignée myéloïde et la lignée lymphoïde.
La lignée leucocytaire myéloïde procure la majorité des cellules du système immunitaire. Ces cellules sont les monocytes/macrophages (monocyte dans le sang et macrophage dans les tissus), les granulocytes et les cellules dendritiques.
La lignée leucocytaire lymphoïde provient du même précurseur et donne naissance à au moins trois types cellulaires : les lymphocytes T, les lymphocytes B et les cellules NK.

Comment se fait la production des globules blancs ?

Les globules blancs sont produits dans la moelle osseuse. Certains globules blancs matures dans les ganglions lymphatiques, la rate ou thymus. La durée de vie des leucocytes matures varie de l’ordre de quelques heures à plusieurs jours. La production de cellules de sang est souvent régie par des structures du corps telles que les ganglions lymphatiques, la rate, le foie et les reins. Pendant les périodes d’infection ou de blessure, les globules blancs sont plus produites et sont présents dans le sang.
Normalement, il ya entre 4,300-10,800 globules blancs présents par microlitre de sang. Une faible numération peut être dû à une maladie, l’exposition aux radiations, ou d’une déficience de la moelle osseuse. Un nombre élevé de globules blancs peut indiquer la présence d’une maladie infectieuse ou inflammatoire, une leucémie, le stress.

L’attraction et la reconnaissance des bactéries par les globules blancs :
Dès leur entrée dans l’organisme, les agents pathogènes se trouvent en contact avec les cellules de l’immunité innée résidentes des tissus. Trois types de cellules peuvent les identifier immédiatement par leurs récepteurs de surface : les mastocytes et les macrophages qui vont orchestrer la mise en place de la réponse inflammatoire aiguë, et les cellules dendritiques qui n’ont pas de rôle direct dans la réponse inflammatoire mais qui sont cruciales pour la mise en place de la réponse immunitaire
adaptative qui suivra. Ces cellules sont attirées par les agents pathogènes suite à la détection de différents agents chimiotactiques des bactéries pour lesquels ces cellules possèdent des récepteurs. Elles reconnaissent ensuite les agents pathogènes grâce à leur PPR (Pattern Recognition Receptors).

La phagocytose ?
Lorsque les globules blancs parviennet dans les espaces extravasculaires, les cellules phagocytaires peuvent y exercer leur
fonction principale de phagocytose, laquelle comporte classiquement trois étapes :
• l’adhésion de la cellule phagocytaire à la particule qu’elle va ingérer ;
• l’ingestion par émission de pseudopodes et formation du phagosome ;
• la digestion qui s’effectue dans le phagolysosome au sein duquel les diverses enzymes lysosomiales
se déversent et détruisent l’élément phagocyté.
Si l’élément phagocyté persiste ou se multiplie dans le cytoplasme, tous les effecteurs de l’immunité innée, à action rapide et locale, se mettent en place, empêchant sa dissémination. Le foyer infectieux s’entoure d’une gangue de collagène formant un abcès.
Les informations concernant les globules blancs ne sont fournies qu’à titre informatif et ne substituent en aucun cas à l’avis d’un médecin ou autre professionnel de la santé.

 

↑ Back to Top